Ce que dit le Pape François du rôle des médias

Dans un entretien avec la rédaction de l’hebdomadaire belge chrétien, Tertio, le vendredi 18 septembre 2020, le Pape François a souligné la haute mission des journalistes chrétiens dans un paysage médiatique de plus en plus sécularisé afin de l’enrichir avec des réflexions constructives. Il s’agit « de favoriser une culture de la rencontre », en cherchant « une vision positive des personnes et des faits, tout en rejetant les préjugés ».

François écrivait déjà en 2016 : « la communication a le pouvoir de créer des ponts, de favoriser la rencontre et l’inclusion, enrichissant ainsi la société… Je fais appel surtout à tous ceux qui ont des responsabilités institutionnelles, politiques et dans la formation de l’opinion publique, pour qu’ils soient toujours vigilants sur la manière de s’exprimer envers celui qui pense ou agit autrement, et aussi envers celui qui peut s’être trompé ». [1]

Par sa haute conscience professionnelle, un journaliste chrétien est invité à porter « un témoignage nouveau dans le monde de la communication sans voiler la vérité, ni manipuler l’information (…) C’est seulement lorsque l’avenir est assumé en tant que réalité positive et possible que le présent devient aussi vivable » disait le pape François le 18 septembre dernier.

Cela n’est pas sans rappeler le propos de Benoît XVI en 2008 [2] : « Aujourd’hui, de façon toujours plus marquée, la communication semble avoir souvent la prétention non seulement de représenter la réalité, mais de la déterminer grâce au pouvoir et à la force de suggestion qu’elle possède. Il arrive que, dans certaines situations, les médias soient utilisés non pas pour remplir correctement leur rôle d’information, mais pour "créer" les évènements eux-mêmes. Cette périlleuse mutation de leur fonction suscite la préoccupation (…) ».

Dans le contexte particulier de la pandémie, François a estimé important que les moyens de communication contribuent à faire en sorte que les personnes « ne demeurent pas enfermées dans leur solitude et puissent recevoir une parole de réconfort ».

Lire sur VaticanNews

Partager cet article