Fratelli Tutti : la dernière lettre du pape François sur la fraternité. #Chapitre7

François consacre le 7ème chapitre « DES PARCOURS POUR SE RETROUVER » à la manière de bâtir la paix, il propose une “architecture” de la paix.
Pour cela, il sait nécessaire de panser les blessures de l’histoire, comme le bon samaritain soigne et relève l’homme blessé en chemin.
François applique aux relations, le baume du pardon et de la vérité.

Avant toute chose, il appelle à l’audace pour renoncer à la guerre.
La recherche de l’amitié sociale doit prévaloir. Il faut éviter à tout prix ce qui donne la mort, ce qui prétend éliminer l’autre que ce soit la guerre dans les tensions entre nations ou la peine de mort dans la vie des Etats.
La guerre est toujours un échec, une déroute devant les forces du mal.

Indispensable pour construire la paix, la vérité est la compagne de la justice et de la miséricorde.
François exhorte à restaurer la justice, la vérité et la miséricorde. Les trois sont liées et portent ensemble, pour le monde, le germe de la réconciliation et de la paix.

En regardant Jésus comme le modèle indépassable de non-violence, supportant le conflit avec et dans l’amour,
il exhorte à fuir toute vengeance et à résister à la défense de l’intérêt seulement particulier. La vengeance ne résout rien, au contraire il faut vaincre le mal par le bien.

Le pardon n’implique pas l’oubli ! Il porte la mémoire et agit contre l’oubli.
Il fait du bien et ne tombe pas dans le cercle vicieux de la vengeance.
Le pardon et la réconciliation renoncent aux actes d’hostilité et à la haine mutuelle.
Conscient que ce remède est un don de Dieu, François invite ses lecteurs à se joindre à sa prière. Je demande à Dieu « de préparer nos cœurs à la rencontre avec nos frères au-delà des différences d’idées, de langues, de cultures, de religions ; demandons-lui d’oindre tout notre être de l’huile de sa miséricorde qui guérit les blessures des erreurs, des incompréhensions, des controverses ; demandons-lui la grâce de nous envoyer avec humilité et douceur sur les sentiers exigeants, mais féconds, de la recherche de la paix ».

Bonne lecture.

Partager cet article