Terriens, humains, frères et sœurs… qui sommes-nous ?

Le mardi 15 novembre 2022 restera là date où le seuil des 8 milliards d’habitants sur la terre a été franchi. C’est une nouvelle importante parce qu’un cap symbolique est passé, et la soudaine mise en lumière médiatique de la démographie mondiale, se comprend aisément à ce titre. La vitesse de la croissance démographique n’a pas varié ni avant, ni après ce cap, or c’est elle qui est importante plus que le nombre atteint. L’humanité (...)

Penser la mort

Il nous faut apprendre à mieux penser la mort et l’au-delà de la mort. La fête de la Toussaint le 1er novembre, puis le jour de prière pour les défunts, le 2 novembre orientent chaque année nos regards vers l’au-delà de cette vie temporelle. Nous pensons à ceux qui nous ont quitté, et si nous croyons en Dieu, nous les confions à sa tendresse et à sa Miséricorde. Nous, qui sommes encore en route, nous invoquons aussi l’intercession (...)

Le Pape François et la culture de la rencontre

Le Forum du « dialogue est et ouest pour la coexistence humaine » organisé sous le patronage de Sa Majesté le Roi du Bahreïn a vu le Pape François prononcer, le 4 novembre 2022, un discours [2] qui mérite toute notre attention. Toujours fidèle à l’inspiration de Saint François d’Assise le frère universel, le Pape François intrépide promoteur du dialogue, s’efforce aussi de le mettre en pratique. Sans s’arrêter sur sa santé et ses (...)

Technique ou poétique ? L’heure du choix

La vie humaine est une source infinie d’émerveillement et de questionnement. Elle a ceci de tout à fait spécifique, qu’elle est – selon une belle formule - « la vie qui prend conscience d’elle-même ». L’esprit humain est doué d’une extraordinaire capacité de penser, de concevoir les choses, de les former en soi. Le monde se forme ainsi en chacun de nous. Par une parole intérieure, nous portons en nous le monde, une parole que l’on (...)

L’institution comme un corps qui a besoin de vides

Dans son livre « Corps et symbolisation [9] », paru en 2015, la psychologue Hélène Flambard s’intéressait au rapport entre la vie corporelle et la vie psychique. Nous sommes, dit-elle, face au retour de questions fondamentales, où tout individu se révèle en quête de sens, un sens existentiel, en quête d’épanouissement personnel et de bien-être. La vie institutionnelle peut être comparée à celle d’un corps, avec son fonctionnement, (...)